De la biochimie au relooking de meubles

Nouveau portrait.

Merci beaucoup à Noémie d’avoir accepté mon invitation à témoigner.

Le goût des sciences ET du travail manuel, de la création…

Belle découverte!


 noemie-hilmoine

Parle-nous de toi, qui es-tu ?

Je m’appelle Noémie, j’ai 35 ans. J’aime observer le monde et voir le beau!

 

 

Quel(s) diplôme(s) possèdes-tu aujourd’hui? Comment s’est déroulé ton parcours scolaire ?

J’ai eu un parcours scolaire qui peut paraître atypique: Bac S, DEUG Sciences et vie et Maitrise de Biochimie (tournée vers l’agroalimentaire), puis virage vers les sciences sociales en 2003, plus précisément vers la sociologie de l’alimentation.

J’étais plutôt bonne élève et j’ai enchaîné mes années d’études sans vagues…

 

L’emploi pour toi, ça se passe comment aujourd’hui?

Aujourd’hui, je viens de quitter mon poste salarié très « sécurisant » pour me lancer dans la création de ma propre entreprise de relooking de meubles.

Aboutir à cette décision m’a pris quelques mois, pas facile de quitter sa fameuse zone de confort… mais je sais au fond de moi qu’elle est la bonne, et je me sens déterminée pour construire ma nouvelle vie.

 

Et avant, tu faisais quoi?

Avant, j’ai travaillé 10 ans dans le domaine de la santé publique. Chargée d’études, chargée de projets…

Depuis 8 ans j’étais cadre dans une grosse institution de santé, j’ai encadré une équipe pluridisciplinaire travaillant en santé publique, en communication et en qualité.

Je suis ensuite devenue attachée de direction, mon rôle était alors d’accompagner l’équipe de Direction sur le montage et le suivi des projets stratégiques pour l’entreprise.

 

Pourquoi ce(s) changement(s) ? Quel a été le « déclic » ?

Au fond de moi, je crois que je savais bien que ce virage aurait lieu un jour. Ces dernières années, j’avais complètement perdu le sens de ce que je faisais. Les journées se répétaient et perdaient chaque jour un peu plus de « substance ». J’ai senti que je régressais, que je m’appauvrissais, bref je m’éteignais dans un mal être ambiant…

Le déclic a été une blessure au ski qui m’a obligée à m’arrêter de travailler: là, j’ai pris du temps pour moi, j’ai suivi des MOOC et j’ai appris de nouvelles choses, bref j’ai ouvert les yeux sur tout un tas de nouvelles possibilités! Je respirais à nouveau! C’est donc après cet épisode que j’ai entrepris le travail de coaching, car c’est bien beau de savoir ce qu’on ne veut plus, mais ça n’est pas évident tout de suite de savoir ce qu’on veut!

Après avoir mûrement réfléchi mes aspirations professionnelles profondes, j’ai décidé de me former à la peinture sur mobilier, avec l’idée de devenir artisan et travailler de manière indépendante. Ce choix je l’ai fait car ce métier répond à mes aspirations et valeurs: la précision, l’authenticité, la créativité, le contact avec le bois, faire renaître le beau, et la liberté d’action.

L’orientation scolaire, ça s’est passé comment pour toi ?

Les premiers choix ont été fait par élimination, je ne voulais pas partir dans une filière « à concours », j’avais fait S, mes parents travaillaient tous les 2 dans le domaine médical… la biologie était donc la voie « simple d’accès » et me permettant de ne pas me fermer de portes… bref, une absence de choix.

Le premier vrai choix était celui de mon master 2 de sciences sociales appliquées à l’alimentation, que j’ai suivi à Toulouse. J’ai voulu m’intéresser aux rapports entre les hommes et leur nourriture, à tout ce que signifiait le « manger ensemble ». C’était une année formidable et très riche en enseignements, j’ai vraiment eu la sensation de m’ouvrir à de nouveaux mondes.

Et tes parents alors, ils étaient en accord avec tes choix/envies ?

 

Mes parents ne m’ont pas donné beaucoup leur avis en fait… j’ai cru faire ce qu’ils attendaient de moi, c’est à dire être bonne élève, point. Ils ne m’ont pas appris à me questionner pour savoir si j’étais effectivement dans ma voie, l’enjeu était plutôt placé au niveau de l’employabilité…

Le choix vers le master a donc été la rupture avec ce système, et donc le premier pas vers moi! Il n’a été qu’une étape puisqu’aujourd’hui je fais encore autre chose. Mais après tout, pourquoi se limiter! J’aime toujours la socio de l’alimentation et la valorisation des produits locaux, ça fait partie de moi, et je compte bien m’investir dans ce domaine d’une manière ou d’une autre (association, bénévolat..), tout en étant artisan peintre sur mobilier.

Un mot à ajouter pour les jeunes d’aujourd’hui et leurs parents ?

L’important, c’est de savoir ce qui compte pour soi, et de trouver les liens dans ce qu’on aime pour tisser son propre équilibre.

Un parcours qui peut paraître atypique est en fait toujours révélateur de quelque chose, on a le droit d’essayer et de garder des compétences dans son escarcelle. Je suis contente aujourd’hui d’avoir des compétences en biochimie, je ne renie rien de mon parcours, même si je n’utilise pas à première vue ces apprentissages, je garde de ce parcours la méthode scientifique, le goût de la précision, ça n’est pas rien!

J’encourage les parents à aider leurs enfants à trouver leurs forces, et valoriser leurs réussites, dans tous les domaines et pas seulement scolaire. Un jeune va se référer à ce qu’il connaît autour de lui, prendre des modèles, vouloir faire plaisir à ses parents, et va peut être éluder ses propres envies.

On ne nous apprend pas vraiment à accéder à cela à vrai dire actuellement. Pourtant c’est possible, et c’est pour cela que je soutiens vraiment toutes les approches basées sur les intelligences multiples, qui peuvent révéler des potentiels incroyables.

 

 


Merci Noémie pour ce partage.

Vous aussi vous souhaitez témoigner?

Envoyez-moi un petit mot à contact@adequatmot.com !


 

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s