Echouer, pour vous, ça veut dire quoi?

still-life-851328__340

De quoi avez-vous peur ?

Pourquoi n’essayez-vous pas de concrétiser le projet dont vous rêvez tant ?

Pourquoi ne pouvez-vous pas essayer d’être vous-même à 100% ?

Je sais bien que les raisons de ne pas faire quelque chose peuvent être nombreuses. Mais sont-elles réelles ? Sont-elles fondées ? Véritablement ? Ne sont-elles pas de fausses excuses qui vous arrangent bien pour rester confortablement à votre place ? De quoi avez-vous peur ?

 

Qu’elles que soient les raisons qui vous empêchent d’avancer, la toute première, c’est bien la peur.

La peur de ne pas y arriver. La peur d’échouer. La peur de ne pas aller au bout de votre projet. La peur de prendre un risque financier.

La peur. Elle est là. Elle est toujours là. Elle est tapie dans l’ombre mais elle fait partie du quotidien alors on finit par l’oublier et par se persuader qu’elle ne dicte pas notre vie et nos choix.

Mais pourtant…, prenez quelques minutes pour réfléchir aux raisons qui vous poussent à ne pas faire ce dont vous avez envie.

Je suis certaine que la peur apparaît dans toutes les réponses.

Peur de ne pas être légitime.

Peur de ne pas savoir faire.

Peur de ne pas savoir assez bien faire.

Peur de ne pas être assez formé.

Peur de ne pas connaitre toutes les solutions aux problèmes que vous rencontrerez.

Peur de ne pas savoir vous exprimer correctement.

Peur de ne pas être assez bien.

Peur de ne pas être écouté.

Peur de ne pas être pris au sérieux.

Peur de ne pas être assez professionnel.

Peur de ne pas fournir un travail complet.

La peur de l’échec.

La peur est partout. Elle le sera toujours.

 

Il faut apprendre à la maîtriser et à la transformer en énergie positive. Une énergie qui vous permet d’avancer et de créer.

 

L’échec est un obstacle à franchir. Il est source de jugements négatifs qui finissent par être toxiques pour celui qui les ressent et tous ceux qui les reçoivent. La peur de l’échec peut également constituer un prétexte fallacieux pour ne rien entreprendre. Et là ça devient dangereux. Car elle nous empêche de vivre, tout simplement.

 

Faire face à la peur, c’est accepter d’avancer.

 

Avancer dans sa vie. Avancer dans ses projets. Lorsqu’on a tellement peur qu’on ne fait rien, on se place en fait en position de « ratage ». Oui. Vous ratez alors un nombre incalculable d’occasions. La peur peut se transformer en sentiment positif mais seulement si elle ne vous fait pas résister à aller de l’avant.

Il n’est pas question de ne plus ressentir de peur. Non non, pas du tout. Il est question d’accepter la peur. Mais pour l’accepter, nous devons la comprendre. Pourquoi avons-nous peur d’échouer? De quoi avons-nous réellement peur ?  Quelle perception avons-nous de l’échec ?

Cette dernière question est fondamentale. Echouer, pour vous, ça veut dire quoi ?

Pendant de nombreuses années, j’étais terrorisée par le fait d’échouer parce que cela signifiait, selon moi, que je n’étais pas douée pour ce que j’avais entrepris puis raté.

Ça voulait dire que je n’avais pas assez travaillé. Que je n’avais pas assez donné. Ça voulait dire que j’étais mauvaise…

L’échec d’un projet ou d’un travail se transformait donc en jugement de valeur dépréciatif sur ma propre personne. Et ça ne venait pas des autres mais bien de moi. En revanche, j’avais bien l’impression que les autres partageaient mon avis. J’ai cru tout cela pendant longtemps. Aujourd’hui je sais que je me trompais. Désormais, quand j’échoue, je me retourne et je regarde tout ce que j’ai appris. Je prends la mesure de l’enrichissement. Je considère tous les apprentissages dont j’ai bénéficié. Fini le temps où l’échec représentait pour moi la fin du monde, ou la fin de MON monde.

 

Il faut vous rendre compte que c’est à vous de décider de la manière dont vous considérez l’échec.

 

L’échec est-il en fin en soi ? Ou alors l’échec constitue-t-il une formidable opportunité d’apprendre ?

Nous tirons de nos réussites des leçons que nous sommes censés apprendre. Pourquoi ne pas en faire autant de nos échecs ? Chaque situation est source d’apprentissage. C’est la même chose lorsqu’on choisit de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Ces leçons nous aident à grandir et nous empêchent de faire à nouveau la même erreur.

Les échecs nous arrêtent dans notre élan uniquement si nous les laissons faire. Comme pour chaque situation, c’est à nous de décider dans quel état d’esprit nous nous positionnons pour y faire ça. C’est une question d’état d’esprit. Prenons le temps de nous placer dans un état d’esprit positif afin de toujours retirer le meilleur. Ainsi, nous pourrons même en profiter pour apprendre de nous-mêmes.

 

L’échec pourra nous dévoiler nos forces. Dès lors, acceptons de rater et apprenons.

 

Accepter d’échouer c’est aussi accepter le simple risque d’échouer. Dans la vie, il y a toujours un risque d’échouer. Mais si vous risquez de rater, ça signifie que vous risquer aussi de réussir. Et si vous décidez d’opter pour un état d’esprit positif, au lieu de dire que vous avez un risque de…, préférez dire que vous avez une chance de… Alors vous risquez d’échouer mais vous avez une chance de réussir.

Pour chaque risque vous avez donc une chance. Pour chaque échec une réussite. Acceptez les risques pour pouvoir accepter les chances. Pensez positivement afin de construire ou reconstruire votre confiance en vous. Pensez aux opportunités et occasions ratées par peur de l’échec. Offrez vous les chances de saisir des opportunités. Et si vous hésitez, si vous avez besoin de soutien, demandez donc de l’aide ! Il n’y a pas de honte à avoir. Bien au contraire, c’est une preuve d’intelligence que de savoir bien s’entourer.

Enfin posez-vous la question suivante : préférez-vous essayer et peut-être échouer ou préférez-vous ne rien tenter ? Que regretterez-vous le plus ?

Si vous essayez et que vous échouez, vous pourrez continuer votre vie sans regrets. De plus vous aurez la satisfaction d’avoir essayé, d’avoir tout donné. En revanche, si vous n’essayez pas, il a de fortes chances que vous le regrettiez amèrement pendant de nombreuses années.

Remettez les choses en perspective. Vous aviez une idée, vous en avez fait un projet, vous avez tout mis en œuvre pour le concrétiser mais ça n’a pas pris, ça a échoué.

Voyez les choses autrement maintenant. Vous aviez une idée, vous en avez fait un projet, vous avez tout mis en œuvre pour le concrétiser. N’est-ce pas déjà là une formidable réalisation ? Vous êtes passé à l’action. Vous y êtes allés, vous vous êtes lancés et pour ça : bravo ! Le reste, la suite de l’histoire compte aussi bien évidemment. Mais l’échec qui a eu lieu après ne doit en aucun cas venir anéantir le travail et la réussite préalable.

 

Théodore Roosevelt a dit : « C’est dur d’échouer, mais c’est pire de n’avoir jamais essayé de réussir », et vous savez quoi ? Je suis bien d’accord avec lui !

 

Dans le monde du travail, le peur est partout également.

Qui n’a pas peur de quitter son poste alors qu’il ne s’y sent pas bien ?

Qui n’a pas peur de dire NON à une nouvelle mission alors que tout son être lui crie de ne pas accepter ?

Qui n’a pas peur de créer son entreprise alors qu’une idée lui trotte dans la tête depuis des semaines, voire des mois ou des années ?

 

De nombreuses personnes ne se lancent pas. La raison : la peur d’échouer ! Alors on préfère tenter d’oublier ces projets rêvés et on finit par les enterrer complètement.

La peur de l’échec est directement liée à la confiance en soi.

 

Vous avez peur parce que vous ne vous faites pas confiance. Vous avez peur parce que vous ne croyez pas en vous. Vous avez peur parce que vous pensez de pas être assez en étant juste vous.

 

Pour avancer, pour créer, pour concrétiser, il vous faut éliminer les pensées négatives. La peur de l’échec en est une. C’est sans doute même la pire !

Alors pensez positif et agissez. Agissez pour ne pas regretter. Agissez pour ne pas regretter de ne pas l’avoir fait, de ne pas avoir ne serait-ce qu’essayer. Si vous commencez à avoir des regrets, il sera beaucoup plus difficile d’adopter un état d’esprit positif.

Les regrets c’est un regard tournés vers le passé. Les regrets se portent sur une action passée et surtout terminée. Ça veut dire qu’il est trop tard, que vous ne pourrez plus rien y faire, jamais ! Voilà quelque chose d’extrêmement négatif. Ce qui est arrivé dans le passé ne changera pas. C’est immuable. En revanche, ne faites pas l’erreur de projeter ce qui est arrivé dans le passé sur le présent ou sur l’avenir. L’avenir est nouveau. L’avenir est à construire. L’avenir vous appartient. Faites en ce que vous voulez.

 

Il faut agir aujourd’hui pour éviter d’avoir des regrets demain.

 


4 réflexions sur “Echouer, pour vous, ça veut dire quoi?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s